entrepreneur
Création d'entreprise

Comment rater sa création d’entreprise ?

Créer EURL est un projet noble. Pour le concrétiser, il faut bien évidemment mener les bonnes actions allant dans ce sens et éviter de commettre certaines erreurs qui conduisent souvent à l’échec. Encore faut-il les connaitre pour pouvoir véritablement les éviter et créer son entreprise sur des bases sûres et solides. Nous vous présenterons donc les choses à faire et à ne pas faire pour réussir la création de votre structure.

Ce qu’il faut faire

Lorsque vous avez l’idée de créer EURL, il est recommandé d’en parler autour de vous, histoire de recueillir les avis des uns et des autres pour ensuite la peaufiner davantage. C’est cela qu’il faut faire, au lieu de garder votre idée pour vous, de peur qu’on ne vous la vole comme le prétendent la plupart des porteurs de projet d’entreprise.

De la même manière, voir ce qui se fait sous d’autres cieux serait à votre avantage. Et pour cause, vous pourrez éviter de commettre des erreurs fatales à la création d’une entreprise, en tirant leçon des expériences des autres. Aussi, comme vous pourrez le voir ici, vous aurez tout à gagner en faisant recours à des experts pour vous aider à mener à bien votre projet.

Ce qu’il faut éviter

Pour commencer, sachez que c’est une erreur de ne pas noter les idées de business pour créer EURL. Il en est de même des idées d’amélioration ou de services associés. L’inconvénient est que sur le long terme, des idées que vous aviez jugé infondées peuvent paraitre utiles au fur et à mesure que les choses prendront forme. L’idéal serait alors de noter les éléments qui vous viennent à l’esprit, pour pouvoir les mettre en œuvre si le besoin se fait sentir à la longue.

Les choses à éviter prennent aussi en compte le processus de recherche de financements. Ici, il est déconseillé d’aller excessivement au-delà de ses moyens sans bien analyser les enjeux. En ce sens, l’hypothèque et les emprunts à fort taux de remboursement sont à éviter.

En outre, il est imprudent de chercher à jongler entre les formalités légales ou ignorer certaines d’entre elles pour créer EURL et d’autres types de sociétés. Vous devez donc bien vous renseigner sur les démarches à mener ainsi que les informations à fournir avant et même après la création de votre boite. Sur cette page, vous obtiendrez plus de détails à ce sujet.

Quid de l’étude du marché ?

C’est un point stratégique qu’il convient d’aborder avec tact. Contrairement à la plupart des entrepreneurs qui se réjouissent d’avance des chiffres d’affaires qu’ils pourraient réaliser, ceci sans même  s’intéresser aux potentiels clients et aux réalités du marché, vous ferez bien d’opérer dans le sens inverse.

Cela suppose que, même que si vous voulez créer EURL, vous devez d’abord étudier le marché en allant à la rencontre des potentiels prospects pour mieux élaborer votre business plan. Cette démarche est beaucoup plus prometteuse, qui plus est lorsqu’elle est menée avec recul et objectivité.

De plus, évitez l’excès d’optimisme et d’enthousiasme dans les prévisions parce qu’il s’agit peut-être de votre premier vrai business. Il faut rester dans la mesure pour envisager les éventuels trous de trésorerie et les levées de fonds avec sérénité.

Et la démarche commerciale alors ?

Pour rater votre démarche commerciale, il vous suffit de commencer à fournir des prestations sans une préparation convenable et surtout sans avoir réalisé une étude de faisabilité auprès de votre clientèle cible. Ce qu’il y a lieu de faire dans ce cas précis, notamment si vous souhaitez créer EURL, c’est de faire l’effort d’obtenir des lettres d’intention de la part de quelques clients avant même le début des opérations.

Enfin, même si vous optez pour une EURL, ne pas vous mettre à la place de vos clients pour déterminer ce que peut leur apporter votre produit ou vos services en matière d’augmentation de gains et de baisse des coûts serait une grave erreur.

Expert comptable depuis 7 ans et blogueur depuis bientôt 10 ans, Expert-Comptable.com vise à promouvoir et mieux informer sur le métier d'expert comptable, des domaines d'activité et des différents sujets majeurs exposés régulièremet.